Ma cuisine #1

1. Avant.

Il y a un an, je me suis installée dans une charmante petite maison dans la campagne normande.
J’adore cette maison, sauf la cuisine qui n’était qu’un alignement contre un mur : frigo, évier, gazinière.
Je n’avais pas de plan de travail. Pour moi, qui adore cuisiner, c’était un vrai problème.
Quand j’avais des invités, j’en étais réduite à poser la vaisselle sale par terre.


J’avais déjà réfléchi à une solution de remplacement à mon emménagement, mais ça ne s’était pas fait.
Et puis, je me suis aperçue que le four était HS.

Après avoir une fois de plus nettoyé l’espace entre le four et l’évier, j’ai décidé qu’il était temps que cela cesse.

“Gazinière, tu es le maillon faible : au revoir! ”

2. Le Projet


J’ai toujours rêvé d’une cuisine en couleurs, j’ai d’ailleurs longuement fantasmé devant cette photo:

cuisine-rose

J’ai commencé à faire des zigouigouis avec ma perspective toujours aussi catastrophique.


Du côté de la gazinière, j’ai un mur qui fait environ 1,90 m de long, nu. C’est là que je vais installer ma cuisine aménagée.
J’ai trouvé une table de cuisson en envoyant un mail à mon frère Anex (il en avait une à vendre d’occase)

Je ne fais jamais de plan, juste une esquisse. Toutes les dimensions viennent d’elle-mêmes au fil de la réalisation.


L’année dernière, j’avais acheté un un buffet très simple des années 50 (ceux faits par les menuisiers de campagne après-guerre). Question propreté, ce n’était vraiment pas ça:

Après un bon nettoyage avec une brosse et de la lessive St Marc, il était déjà plus… enfin moins… Les étagères encollées de plastique sont parties au feu, j’ai enlevé les poignées.Tout ça, c’était le jour où je l’ai acheté… ensuite, je l’ai laissé reposer un an dans le garage de mes parents.

J’ai passé un week-end à cogiter, avec mes parents, mon frère, ma belle-soeur et mon neveu. Hyper concentrée, même à la piscine, je me suis pris le rebord, alors que je réfléchissais en dos crawlé.

J’ai établi assez vite les fondamentaux:
- un plan de travail lisse en bois si possible d’au moins 1,80 m de long,
- un petit rebord pour protéger le mur.
- des étagères à poser (pas de trous)

Tout le reste était en revanche encore très flou.


Quand je pars faire du shopping pour une création, je ne sais jamais vraiment ce que je cherche précisément et je prends mon temps, quitte à aller deux fois dans le même magasin.
J’essaie aussi de rester dans une fourchette de prix raisonnable, parce que je sais que c’est tout ce qu’il y a autour qui coûte cher.

Pour vous donner une petite idée de ce que ça peut coûter que de transformer un buffet pourri en plan de travail, j’ai eu envie de faire la liste de tous les matériaux que j’ai utilisés…

Ce que j’ai dû acheter:

#Bois :

1 plan de travail en hêtre
2 planches d’agglo de 22 mm (180 x 10) +découpe
2 champs plats (240 x 30)
2 crémaillères en bois
1 tasseau (section 18×34)
1 tasseau (section 18×54)
3 planches de pin 200×30 (dont une découpée à 20 cm de large)
3 planches en CP de 3 mm(2 fonds de tiroirs, 1 côté + découpe)

#Quincaillerie :

vis tête bombée (3×18)(petit sachet)
vis tête plate (3×18)(petit sachet)
4 charnières
grands crochets ronds
1 tube en alu
1 tige en alu
équerres et pattes de fixation en métal

#Peintures et vernis :

2 pots de peinture “basilic”
1 pot de peinture “vert pomme”
1 pot de vernis incolore “plan de travail” (1litre)
1 pot de sous-couche bois salis

#Carrelage et accessoires :

joint silicone
joint blanc
3 plaques de mosaïque de verre 30×30 cm

#Electricité:

2 spots sur patères inox
une multiprise
un interrupteur
2 prises femelle + 1 prise mâle (branchement de la plaque de cuisson + rallonge)

#Outillage :

2 lames de scie sauteuse
mastic à bois blanc
une scie cloche

Ce que j’avais déjà en stock:

#Bois :

le buffet
planches de palettes
3 planches en pin 20×74,5 cm
restes de planches de pin différentes largeurs et longueurs, restes de tasseaux et champs
1 planche de mélaminé récupérée sur un autre meuble
4 tasseaux non rabotés de section carrée 50mm (en fait, je ne sais pas si ce sont des bastaings, des madriers ou encore un autre nom!)
2 tasseaux en bois exotique
planche de samba de 2mm d’épaisseur
un morceau de barre à rideau en bois

#Outillage:

perceuse fil, perceuse/visseuse sans fil, scie sauteuse, ponceuse vibrante, scie égoïne (principalement)
une scie cloche
papiers à poncer (120/80/40)
lames de cutter et cutter (je vis dangereusement)
…etc…

#Electricité:

fil électrique 2×1,5 + masse (2,5m environ)
fil électrique + prise d’une vieille multiprise

#Peintures, colles, vernis :

colle à bois prise rapide
petit pot de peinture acrylique outremer
2 pots de peinture glycéro turquoise
1 fond de pot de vernis incolore “plan de travail”
mastic à bois chêne clair
colle à carrelage + peigne à colle

#Quincaillerie :

tous les autres vis, pointes
charnières zinguées, dispositif pour fermeture des portes
agrafes cavaliers, 2 boulons + rondelles
équerres et pattes de fixation en métal
7 petites cuillères et 3 fourchettes

Voici donc le résultat de ma journée de shopping :

Ce sont les éléments à partir desquels je vais organiser mon plan de travail:

– vert basilic et ton sur ton (surfaces verticales et rebords)
- bois naturel/ vernis incolore (surfaces horizontales)
- métal aspect inox/alu

4. Retaper le buffet:

J’ai commencé par enlever la huche à pain et les étagères.


J’ai donné un coup de ponceuse vibrante sur l’intérieur. Il était très sale, voire gras. J’ai passé une sous-couche spécial bois salis.
Il était plus haut de 2 cm par rapport à mon évier. J’avais décidé, pour éviter de trop couper le plan de travail, de le poser simplement dessus, ce qui ferait un débord de quelques millimètres. Après avoir tracé, j’ai coupé les coins à la scie à métaux, pour éviter les éventuelles pointes, et j’ai fini à la scie égoïne. Le trait de coupe n’est pas sensationnel, mais ça ira.

J’ai bouché les trous divers et variés, notamment les trous des charnières de l’ancienne huche à pain.


Le côté droit sera laissé tel quel, parce qu’il sera caché par la case poubelle.

Le côté gauche va lui subir une grande transformation. J’ai enlevé le placage en contreplaqué et je vais en installer un autre plus long, afin de passer le buffet de 50 cm à près de 60 cm de profondeur.

J’ai aussi décidé d’installer une multiprise sur cette partie, qui se branchera sur une prise qui sera cachée par le meuble.

Une fois la découpe du bas faite, je me lance dans la réfection de l’intérieur.
Il faut que j’installe les crémaillères dans les 4 coins (au moins).

Ensuite, je lui donne un fond , tout en palettes de récupération:

J’ai installé les crémaillères, puis j’ai donné une couche d’apprêt sur le fond.
J’ai aussi utilisé mon reste de peinture vinylique à la con, pour peindre le dos du buffet. Ça fait quand même plus propre.

J’ai allongé le bord gauche du buffet en ajoutant une structure en bois pour arriver à une longueur de 60 cm environ.
Ces 10 cm supplémentaires ont deux intérêts:
- ramener le buffet à une taille plus cohérente avec le plan de travail,
- utiliser cet espace pour incruster l’interrupteur des spots et la multiprise.

Le rallonger n’était pas si compliqué : une structure + un morceau de contreplaqué qui recouvre le tout.

C’était sans compter sans ma maladresse habituelle.  Je ne devais pas être réveillée: j’ai mal pris les mesures de la plaque. Elle était trop courte. J’avais la flemme de retourner en ville en chercher une autre à la bonne taille, alors j’ai fait avec ce que j’avais sous la main.

J’ai donc terminé le placage avec des champs, collés et cloués. Ensuite, j’ai voulu faire les trous pour les interrupteurs et la multiprise avec la scie cloche.

J’en avais acheté une le matin même (2€), parce qu’il me manquait la lame que je souhaitais sur la mienne. J’en ai eu vraiment pour mon argent, parce qu’elle s’est brisée nette au cours du premier trou.
Impressionnant!

Après avoir repris ma vieille scie cloche et la nouvelle lame, j’ai réussi à faire ce que je voulais.
Une fois que tout ça est fait, il est temps de passer aux finitions :


J’ai dû aussi boucher les trous des anciennes charnières, parce qu’ils ne collaient pas du tout avec les nouvelles. Pour cela, j’ai utilisé des petits morceaux de samba (bois à maquette) en plus du mastic à bois.


Je vais en rester là pour l’instant pour la réfection du buffet. Il reviendra plus tard.
La suite, c’est par là!


7 réflexions au sujet de « Ma cuisine #1 »

  1. Qui a dit que les femmes étaient nulles en bricolage?BRAVO,c’est magnifique!
    En plus,j’adore ton humour et que tu ne te prennes pas au sérieux malgré ton immense talent.

  2. J’ADORE J’ADORE J’ADORE…toujours un plaisir de regarder cette cuisine, le vert anis J’en suis folle! lol

  3. ça fait plusieurs fois que je regarde ta cuisine et ce que tu en as fait.
    Et j’adore!!!! Tu fais vraiment un super travail.Ta cuisine est magnifique! Je rêve d’en avoir une aussi belle un jour!
    Vraiment, tu as des doigts de fée!!